|

1973

331 médecins s’accusent d’avortement

Après le « Manifeste des 343 avortées » qui reconnaissent avoir eut recours à l’avortement, auquel s’étaient déjà joints 252 médecins, le « Manifeste des 331 » est rédigé par 331 médecins qui demandent leur inculpation pour avoir pratiqué des avortements. Décider si l’avortement est ou non un crime du ressort de la liberté individuelle, écrivent-ils.

« Tous les jours, depuis des dizaines d’années, mille femmes ont avorté dans l’angoisse et l’illégalité, et tous les jours, une de ces femmes est morte. »
Jean Taittinger, garde des sceaux, discours de décembre 1973

Les députés français qui prennent la parole s’opposent de façon fanatique à la maternité volontaire. Il s’agit pourtant d’une liberté que la plupart des pays civilisés ont légalisée.

C’est dans ce contexte de désobéissance civile qu’est créé en avril 1973 le Mouvement pour la liberté de l’avortement et la contraception (MLAC).

manifestation pour le droit à l’avortement et à la contraception à Grenoble, en 1973. PUECH MICHEL/SIPA

Partagez cette page :  Envoyer à une amie