|

1975

Année Internationale de la Femme

International Women’s Year

L’« Année Internationale de la Femme » (International Women’s Year) [*] est décrétée par l’ONU [1] en réponse aux mouvements féministes internationaux. Ces douze mois sont consacrés à une action intensive pour promouvoir le droit des femmes dans le monde. Le thème central est : « égalité entre l’homme et la femme, développement et paix ».

Timbre postal édité pour l’année de la femme

Le président français demande à Françoise Giroud, qu’il vient de nommer qu’il vient de nommer secrétaire d’État chargée de la Condition féminine d’organiser cette année en France. Des journées internationales de la femme se tiennent au Palais des congrès au début du mois de mars : des représentantes d’associations féminines venues de toute la France, une délégation de femmes responsables politiques étrangères sont conviées à cette manifestation pour écouter des discours et travailler sur des thèmes comme la participation des femmes à la vie politique, leur rôle dans la vie économique, la formation et la culture, les questions relevant du domaine de la famille et de la natalité…

Ouvrières et féministes dénoncent cette récupération

Les ouvrières et les syndicalistes refusent de soutenir cette initiative organisée par un gouvernement de droite. Quand aux féministes du MLF, elles crient à la récupération, à la mascarade. Le moyen le plus sûre d’enterrer la lutte, c’est de la reprendre à son compte, disent-elles.

Pour protester, elles organisent notamment une contre manifestation le 8 mars 1975, contre l’Année internationale de « la femme » de l’ONU, accusée de « récupérer » la lutte des femmes et s’opposent « reformettes ». Les groupes féministes, qui agitent la société depuis maintenant 5 ans, ne veulent pas améliorer la condition féminine, mais l’abolir. Elles défilent en chantant « Trois pas en avant, trois pas en arrière, les hommes ne savent plus quoi faire pour nous remettre au pas. Voilà qu’ils nous libèrent, il ne manquait plus qu’ça ! »

Première conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes

La première Conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes, a lieu à Mexico (Mexique), du 19 juin au 2 juillet 1975, sur le thème de la paix et du développement. Celle-ci, ainsi que le projet d’année internationale des femmes, font partie d’un vaste programme des Nations unies s’étendant sur la « décennie pour les femmes » (1976-1985) et comprend notamment la rédaction de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, acceptée lors de la deuxième conférence, qui se tient en 1980 à Copenhague (Danemark).

Depuis cette année, le 8 mars est proclamé « Journée internationale des femmes » , pour célébrer la lutte historique concernant l’amélioration des conditions de vie des femmes. Les Nations Unies commencent à observer cette journée célébrée dans le monde entier, et l’officialiseront en 1977.

Pour en savoir plus :

[*] L’ONU s’efforce désormais de corriger cette erreur de traduction française qui parle à tort des femmes au singulier. Voir : Comment dit-on ?

[1] L’Organisation des Nations Unies, dans la résolution 3010 (XXVII) du 18 décembre 1972 adoptée par l’Assemblée générale, a proclamé 1975 comme Année internationale de la Femme.

,

La féminité n’est pas une incompétence.
Elle n’est pas non plus une compétence.

Françoise Giroud.