|


La femme n’est victime
d’aucune mystérieuse fatalité :
il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux.

Simone de Beauvoir