Chiffres

Chaque année, la Journée des femmes est l’occasion de faire un bilan. Où en sommes-nous de l’avancée vers l’égalité ?

  • Chiffre 100 %

    100 % des femmes sont harcelées dans les transports en France (HCEfh, 2015).

  • Chiffre 80 %

    En France, 80 % des femmes sont confrontées au sexisme au travail (CSEP, 2015).

  • Chiffre 1h30

    Les femmes consacrent environ 1h30 de plus que les hommes, par jour, aux tâches domestiques (INSEE, 2010).

  • Chiffre 3J

    Une femme meurt tous les trois jours en France des violences de son compagnon ou ex-compagnon.

  • Chiffre 1 sur 10

    Une femme sur 10 est victime de violences au sein de son couple, en France (ENVEFF, ONDRP, INSEE).

  • Chiffre 1 sur 10

    Plus d’une femme sur 10 déclare avoir subi un viol en France. Dans la plupart des cas, le violeur est connu de la victime.

  • Chiffre 19,2 %

    Écart de salaire moyen entre les hommes et les femmes, en France : à poste et compétences égales, les hommes gagnent 19,2 % de plus que les femmes (Ministère/DGCS-SDFE, 2016).

  • Chiffre 9,8 %

    En 2018, seulement 9,8 % des pays du monde sont dirigés par des femmes (ONU Femmes).

  • Chiffre 1 sur 3

    Dans le monde, une femme sur 3 subit des violences physiques et/ou sexuelles d’un partenaire à un moment de sa vie (OMS).

  • Chiffre 51,4 %

    Les femmes constituent 51,4 % de la population française soit 31,1 millions de personnes, 52 % de l’électorat et 53 % des inscrit·es sur les listes électorales.


Naître fille implique de surmonter beaucoup d’obstacles

Les femmes et les filles font face à une série de discriminations tout au long de leur vie, qui compromettent fortement leurs perspectives d’avenir. À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, La FIDH illustre ce sombre constat au travers d’une vidéo.
La FIDH rappelle que ce combat ne doit pas être celui d’une seule journée et appelle à se mobiliser au quotidien pour faire progresser les droits des femmes.
RT cette vidéo, c’est nous aider à agir.

© FIDH 2016

La femme n’est victime
d’aucune mystérieuse fatalité :
il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux.

Simone de Beauvoir.