|

1961

  • 1961 Toujours subordonnée au mari

    Le Code Napoléon fixe toujours des limites aux libertés de la femme mariée, qui reste légalement subordonnée à son conjoint : celui-ci décide de (...)


Liberté aux hommes et aux femmes de se joindre indifféremment ensemble, chacun suivant son inclination, comme aussi la liberté de se quitter et de se séparer les uns des autres, lorsqu’ils ne se trouveraient pas bien ensemble, ou lorsque leur inclination les porterait à former quelqu’autre nouvelle alliance…

Jean Meslier, curé en Champagne (1664-1729), dans son Testament.