|

1971

Lutte pour la maternité libre et l’avortement

Les femmes françaises se mobilisent pour la défense de leurs droits et pour « la liberté de disposer de son corps ».

Vingt ans après la parution du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, et dans le sillage des événements de Mai 68 — que l’on a appelé la « Révolution sexuelle » — les femmes françaises se mobilisent pour la défense de leurs droits et pour « la liberté de disposer de son corps ». Elles militent pour une loi qui autorise l’IVG et sa dépénalisation.

En avril, un manifeste, dit des « 343 salopes », est publié dans la presse, signé des femmes qui reconnaissent avoir pratiqué un avortement, délit condamné par la loi depuis 1920.

Automne 1971 : création du mouvement Choisir la cause des femmes, par Gisèle Halimi. Féministe en faveur de la maternité libre et de l’avortement, elle apporte une assistance juridique à des femmes contraintes de se présenter devant la justice pour avoir subi ou pratiqué une interruption volontaire de grossesse.

20 novembre 1971 : première manifestation publique menée par le MLF. En secouant le joug de la domination masculine, les féministes des années 70 remettent les pendules à l’heure… mais provoquent un séisme dans les relations hommes-femmes. (Marche internationale des femmes, Paris, 1971). C’est la première grande manifestation féministe depuis 1936.

Archive INA

Pour en savoir plus :

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie