Gisèle Halimi

Avocate féministe

Avocate pugnace, contribuant à des changements législatifs essentiels, Gisèle Halimi est une femme à qui les femmes doivent beaucoup.

Très jeune, elle remet en cause sa condition de fille dans la famille en entamant une grève de la faim à 13 ans pour ne plus servir ses frères. Cet épisode marquera le début de son engagement pour la cause féminine.

En 1949, Gisèle Halimi entre aux barreaux de Tunis et poursuit sa carrière d’avocate à Paris à partir de 1956. Avocate pugnace, Gisèle Halimi a mené des procès contre la loi interdisant l’avortement (Bobigny en novembre 1972), contre le viol (Aix-en-Provence en 1976) contribuant à des changements législatifs essentiels. C’est une femme à qui les femmes doivent beaucoup.

Gisèle Halimi au sortir du procès de Bobigny

Avec Simone de Beauvoir et Edmond Rostand, Gisèle Halimi fonde en 1971 le mouvement féministe « Choisir : La cause des femmes » pour l’avortement. De 1981 à 1984, elle est élue députée à l’Assemblée nationale où elle va dénoncer un bastion de la misogynie.

, , ,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie