|

2001

Loi sur la parité

Toutes les démocraties (sauf la Grèce) comptent depuis longtemps 15 à 45 % de femmes élues au parlement. Seule la France ne parvient pas à décoller d’un score consternant. Elle a même réussi à régresser en vingt ans, par un tour de force inégalé en Europe : 5,4 % de femmes à l’Assemblée Nationale en 1945, 1,6 % en juin 1968 ! Puis, formidable bond en avant : 11 % en juin 1997. À cette allure, il faudrait attendre 390 ans pour parvenir à 50-50.

La loi relative à l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives, dite « loi parité hommes-femmes » est votée en 2000, et est appliquée pour la première fois lors des élections municipales et cantonales françaises de mars 2001.

Cette loi institue pour les scrutins de liste une parité par tranche de 6 candidats (à l’exclusion des communes de moins de 3500 habitants), une pénalisation financière pour les partis politiques ne présentant pas un nombre égal de candidatures de femmes et d’hommes aux élections législatives.
Cette loi est critiquée. Le principe des quotats choque. Mais l’absence de femmes ne choque pas.
Sa mise en œuvre se fait difficilement, les partis préférant payer des amendes, plutôt que de s’embarrasser de femmes.

Pour en savoir plus :

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie