Violette Nozière

Criminelle (1915-1966)

En 1933 Violette Nozière, 18 ans, empoisonne ses parents avec du Véronal. Sa mère en réchappe. Pour expliquer le parricide, on parle de l’inconduite de Violette, qui se prostituait dans le quartier latin. Violette est condamnée à mort en 1934 ; la peine est commuée à 20 ans de travaux forcés deux mois plus tard. Puis à 12 ans de travaux forcés en 1942. Elle est finalement graciée par le général de Gaulle en 1946, puis réhabilité par la cour de Rouen en 1963.

Violette Nozière

Pour en savoir plus :

  • Lire Violette Nozière de Jean-Marie Fitère, collection N’avouez jamais, aux Presses de la Cité.

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie