|

2010

Viol homophobe d’une lesbienne

À quelques jours de la JIF, une femme est violée par deux jeunes hommes en raison de son homosexualité.

Dans la nuit du mercredi 3 mars 2010, une femme de 32 ans est violée par deux jeunes hommes en raison de son homosexualité, à Béziers. Ce crime survenu à quelques jours de la journée internationale des femmes (8 mars) rappelle tragiquement les nombreuses violences sexuelles que subissent les femmes en général et les lesbiennes en particulier. Et pourtant il s’agit encore trop souvent d’un sujet tabou ; cette réalité doit nous interpeller collectivement car chaque viol constitue une profanation irrémédiable du corps et de l’esprit de la victime qui le subit. Ce viol correctif, qui s’accompagne d’actes de torture, laisse la victime psychologiquement démolie.

Lors du jugement, le caractère homophobe est retenu comme circonstance aggravante dans l’affaire de ce viol en réunion. Les accusés sont condamnés à 12 et 15 ans de prison. Ça n’a pas toujours été le cas.

Cette affaire tombe en plein débat sur l’homophobie en France. En matière de violences misogynes et lesbophobes, ce viol rappelle la triste nécessité de la mobilisation. L’enquête sur la lesbophobie, menée en 2003-2004 par la commission lesbophobie de SOS homophobie, fait état de 57 % des femmes interrogées qui se disent victimes d’homophobie.

Femmes de tous les pays,
unissez-vous !

Slogan des manifestations du 8 mars.