Contre le viol

Jusque dans les années 1970, le viol relevait du tabou. Les victimes étaient considérées comme étant plus ou moins consentantes.

Ce sont les féministes américaines qui, dès le début des années 1970, dénoncent les violences sexuelles. Leurs études ont un large écho dans les pays anglo-saxons, puis en France où une affaire retentissante d’agression sexuelle en réunion va totalement changer le regard de la société. Ce sont les luttes féministes qui contribuent ensuite à faire évoluer les lois.




Quand c’est non, c’est non.