|

1913

Partout dans le monde, les femmes réclament le droit de vote

Congrès international pour le suffrage des femmesÀ Budapest (Hongrie), du 15 au 20 juin, se tient le 7e congrès international pour le suffrage des femmes.

Le 3 mars 1913 les Américaines manifestent à Washington pour réclamer le droit de vote. La manifestation, aux allures de parade, réunit plus de 5000 personnes. Une foule nombreuse, constituée essentiellement d’hommes, s’est groupée sur le trajet de la manifestation des femmes, l’empêchant d’avancer, la conspuant, s’en moquant. Des mouvements de foule causent de nombreux blessés, une centaine, que les médecins peinent à évacuer. Cette manifestation, et les incidents qui en ont résultés ont eu un écho énorme. Le Congrès a mené une enquête sur l’absence de protection des manifestantes par la police et le chef du district y a perdu son poste.

En Grande Bretagne, les actions des suffragettes sont étouffées et violemment réprimées. Pour se faire entendre, elles en viennent à faire sauter à la dynamite la nouvelle maison de campagne de Lloyd George, chancelier de l’Échiquier. La police prend possession du QG de l’organisation, la WSPU. Leur leader, Mrs. Pankhurst, est condamnée à 3 ans de travaux forcés. Lors du Derby d’Epson, une suffragette est mortellement blessée. Cet événement donne une visibilité mondiale à la lutte pour le droit de vote des femmes.

Les femmes françaises réclament le droit de vote depuis 1848, date du suffrage prétendument « universel ». En France, les manifestations des suffragettes sont très présentes dans la presse socialiste de l’époque (L’Humanité des 21/02/1913, 03/03/1913, etc.) et souvent de façon positive. L’Humanité du 8 mars 1914 fait un compte rendu très favorable du banquet de la Ligue française pour le droit des femmes.

En Norvège, les femmes obtiennent le droit de vote, pour tous les scrutins.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie