|

2002

Paris fête le 8 mars pour la première fois

8 mars 2002

À cette occasion plusieurs manifestations sont organisées : une exposition sur la façade du Panthéon rappelle combien certaines femmes éminentes ont, par leur vie exemplaire au service de la science, des arts, de la philosophie, de la politique ou par leur engagement héroïque, mérité de faire partie de notre Panthéon laïque et républicain. Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, prononce un discours :

« 1910 : sous l’impulsion de Clara Zetkin et de Rosa Luxemburg, le projet d’une journée dédiée aux femmes voit le jour. Mis en œuvre quelques années plus tard à l’échelon international, elle ne sera pourtant célébrée en France qu’en… 1982.

Quant à Paris, elle fête le 8 mars pour la première fois cette année.

À cette occasion, la capitale donnera la parole aux associations féministes et rendra hommage aux femmes qui ont joué un rôle essentiel dans son histoire.

Ce rendez-vous marquera également la solidarité de notre cité avec les femmes du monde entier, et contribuera en outre à exposer les œuvres de nombreuses artistes.

Je souhaite bien entendu que cette journée soit placée sous le signe du débat et de la réflexion : car chaque 8 mars offre l’opportunité d’un bilan, d’un point d’étape sur les difficultés spécifiques rencontrées, au quotidien, par les femmes.

Agir pour une égalité réelle, exige des actes. C’est dans cette logique qu’à l’Hôtel de Ville, la parité est désormais inscrite dans les faits : l’Exécutif compte 18 femmes pour 15 hommes, ce qui constitue un record pour une ville de plus de 100 000 habitants. Au sein de l’administration, 11 directions sur 21 sont désormais confiées à des femmes (contre 3 auparavant). Ce rôle reconnu aux actrices de la vie politique et administrative, ne représente pourtant qu’une étape dans cette conquête culturellement majeure.

D’autres défis appellent une prise de conscience, des évolutions, des changements tangibles : inégalités salariales, difficultés à concilier vie professionnelle et vie familiale, violences — conjugales notamment — dont de nombreuses femmes sont victimes.

Le combat est donc exigeant et implique une volonté inlassable de la part de la société tout entière : nous souhaitons évidemment que cette Journée internationale des femmes y contribue aussi utilement que possible. »

Bertrand Delanoë, Maire de Paris, 8 mars 2002.

Exposition sur la façade du Panthéon Sur la photo : Yvette Roudy, Michèle Sabban et Anne Hidalgo, qui font partie du comité « 2002 femmes pour 2002 ».

Pour en savoir plus :

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie