|

2016

Olympe de Gouges entre à l’Assemblée

19 octobre 2016

Exclue de la politique et guillotinée parce que femme, Olympe de Gouge entre enfin à l’Assemblée nationale, plus de deux siècles après son exécution.

En 2013, OLF milite pour l’entrée d’Olympe de Gouge au Panthéon, en vain : ce sont des résistants qui sont choisis.

2016-olympe-de-gouges.jpg

Le 19 octobre 2016, un buste d’Olympe de Gouges est installé dans la salle des Quatre-Colonnes du palais Bourbon, siège de l’Assemblée nationale. C’est la première représentation d’une femme politique parmi les œuvres d’art présentées dans l’édifice. Jusqu’alors, la présence du beau sexe n’était tolérée que sous forme d’allégories sur les murs du Palais Bourbon.

Pour compléter cet hommage aux premières femmes engagées en politique, 71 ans après l’élection des 33 premières femmes députées le 21 octobre 1945, des plaques nominatives sont dévoilées en leur honneur dans l’hémicycle pour trois d’entre elles : Marie-Madeleine Dienesch, Rachel Lempereur et Marie-Claude Vaillant Couturier.

Cette sculpture devait être inaugurée le 21 octobre 2015, pour le 70e anniversaire de l’élection des premières députées ; puis le 8 mars, pour la journée des droits des femmes ; c’est finalement un an plus tard, le 19 octobre 2016, que le buste en marbre d’Olympe a été installé.


Pour en savoir plus :

,

Tant que des hommes achèteront le corps des femmes, l’égalité ne sera pas possible.

Laurence Rossignol, parlementaire.