|

1979

Marche des iraniennes contre le voile et pour l’égalité

8 mars 1979

À peine la révolution commencée, les femmes iraniennes manifestent contre le voile obligatoire, et pour l’égalité.

En Iran, le guide spirituel de la Révolution de 1979, l’ayatollah Khomeini, impose le port du voile islamique aux femmes : elles doivent sortir voilées et ne pas se maquiller, elles peuvent avoir des activités sociales, mais avec le voile. Les femmes doivent se soumettre à la charia et, appartenant à leur mari, n’ont plus aucun droit : votre femme, qui est votre possession, est, en fait, votre esclave.

Le lendemain, 8 mars 1979, et les jours suivants, à l’occasion de la journée internationale des femmes, des centaines de milliers de femmes manifestent dans les rues de Téhéran et d’autres villes contre le port obligatoire du hidjab (voile, tchador, etc.) et pour l’égalité. Beaucoup de gens à Téhéran se mettent en grève et descendent dans la rue.

Aux cris de « la liberté est notre culture, rester à la maison notre honte ! » ou encore de « liberté et égalité sont nos droits imprescriptibles ! », ce sont alors des milliers de femmes qui protestent devant l’Université de Téhéran, tête nue, donnant le mouvement à ce qui allait être la plus grande marche des femmes contre le hidjab obligatoire.

Marche contre le voile et pour l’égalité, Iran, 8 mars 1979

Un tract explique : Nous n’avons pas fait la révolution pour qu’ils décident pour nous […] Nous voulons l’abrogation de toutes les lois sexistes, de toutes les lois qui sont un barrage à la participation des femmes dans tous les mouvements politiques, les gouvernements, les mouvements sociaux.

Mouvement de libération des femmes iraniennes, année zéro

Elles sont agressées par des religieux qui attaquent les manifestantes à coups de bâton, aux cris de « Nous ne voulons pas que les femmes descendent dans la rue toutes nues ! », ou encore « Ne pas porter le voile est contre-révolutionnaire ». À Khom, des hommes jetaient des pierres aux femmes non voilées en leur disant « ou bien le voile sur la tête, ou bien un coup sur la tête ».

Ce fut le dernier jour où des femmes purent aller tête nue en Iran.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie