|

2017

Loi pour les gifles en Russie

En Russie, 36 000 femmes subissent quotidiennement des violences physiques conjugales. 26 000 enfants sont agressées par leurs parents et 40 % des crimes graves sont commis dans un contexte familial. En 2015, plus de 4 000 personnes ont été tuées par un membre de leur famille. Pourtant, le 12 janvier 2017, les parlementaires russes adoptent — à la quasi unanimité — un texte de loi surnommé « loi sur les gifles » parce qu’il dépénalise les violences domestiques. Motifs invoqués par les députés : « préserver la tradition de l’autorité parentale ».

« Cela peut arriver à chacune d’entre nous. Ne garde pas le silence » Affiche contre les violences conjugales en Russie.

En France, la fessée, la gifle et plus largement tous châtiments corporels sont enfin interdits, depuis juillet 2016. La France est en retard sur le sujet, puisque la fessée est déjà interdite dans 27 pays en Europe et 44 dans le monde. Pour certains, c’est une loi déjà assez ancienne : 1979 pour la Suède, 1983 pour la Finlande ou encore 1987 pour la Norvège. Un retard qui n’est pas passé inaperçu puisque depuis 2006, les Nations Unies demandent à la France d’interdire les châtiments corporels au sein de la famille. Cependant, dans les faits, le foyer reste le lieu de tous les dangers pour les femmes.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie