|

1915

Les femmes, surexploitées, réclament la paix

8 mars 1915

En Europe, les femmes se réunissent pour défendre leurs droits et s’opposer à la guerre.

La première guerre mondiale éclate, juste quelques jours avant la date où aurait dû se dérouler à Vienne la 3e Conférence des femmes. L’appel à la paix de l’Internationale socialiste des Femmes en 1910 était opportun mais ne pouvait empêcher les évènements.

Les offensives françaises de 1915 coûtent la vie à 350 000 soldats. Les femmes remplacent les hommes dans le fonctionnement de l’économie et sont surexploitées. Les réactions à la boucherie commencent à se développer. Les femmes se mobilisent, défendent leurs droits et réclament la paix :

« Ce sont les femmes — et nous autres femmes en sommes fières — qui ont été les premières, avant les hommes, à retrouver leur bon sens. En mars 1915 une Conférence internationale des femmes eut lieu à Berne, la première conférence internationale socialiste depuis le début de la guerre. »
— Marianne Pollack, 1948

Alexandra Kollontaï
Le 8 mars 1915 la russe Alexandra Kollontaï organise à Christiana, près d’Oslo, une manifestation des femmes contre la guerre. Clara Zetkin organise une conférence internationale des femmes, prélude à la conférence de Zimmerwald, qui réunit les opposants à la première guerre mondiale.

Le 15 avril 1915 alors que la guerre fait rage, 1 136 femmes de 12 pays différents se réunissent à La Haye.


L’appel aux femmes socialistes de Clara Zetkin est diffusé en France en janvier 1915 grâce à Louise Saumoneau. En juillet 1915, la CGT crée un Comité intersyndical d’action contre l’exploitation de la femme. En Allemagne, Clara Zetkin est emprisonnée en 1915 en raison de ses convictions pacifistes.


Marche des femmes, à Londres, le 17 juillet 1915, où les suffragettes expriment leur soutien à l’effort de guerre et annoncent suspendre leurs actions.


Au Danemark et en Islande les femmes obtiennent le droit de vote. Les pays scandinaves sont parmi les premiers à reconnaître le droit de vote aux femmes.

Manifestation à Copenhague, Danemark, en 1915 pour réclamer le droit de vote des femmes. Crédits photo : Det Kongelige Bibliotek


En France, pour le temps de la guerre, les femmes disposent de l’autorité du père absent.

Lire aussi : Les féministes pacifistes et la Première Guerre mondiale dans les carnets de recherche du CIERA

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie