|

1981

Les femmes soutiennent la gauche

En 1981, face à la misogynie toujours plénière, les femmes appellent à manifester plus fortement encore le 8 mars. Elles rassemblent les « cahiers de remontrances » en vue des États généraux des femmes contre la misogynie.

Manifestation du 8 mars 1981.

Les élections présidentielles ont lieu deux mois plus tard. Le MLF, avec Antoinette Fouque, appelle à voter pour François Mitterrand : Côté cœur : pas de candidat pour les femmes. Côté raison : le programme de Mitterrand dès le premier tour pour être sûres de l’emporter au second tour.

Partenaires politiques à part entière, nous avons choisi de voter pour une gauche qui doit permettre aux femmes de poursuivre, en comptant sur leurs propres forces l’élaboration d’un mouvement indépendant.
Pour que l’état prenne acte de notre exigence légitime, nous avons rassemblé 50 000 signatures de femmes et d’hommes qui se sont joint à notre proposition. Une vaste campagne d’initiative populaire pour qu’en 1983 la voie parlementaire fasse du 8 mars une fête nationale, une journée fériée, chômée, payée pour toutes les femmes.

Une fois élu, le président Mitterrand tient ses promesses et créé le premier Ministère des Droits des Femmes qui travaille effectivement dans la continuité des luttes du mouvement.


Fondation du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, par Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder. Ce centre conserve un fond d’archives audiovisuelles sur les femmes et le féminisme.


8 mars 1981 : à l’Université de Varsovie, 3 000 manifestants de « Solidarité » dénoncent le régime communiste.

Nous espérons que nous n’aurons plus besoin d’un ministère des droits de la femme…
dans un siècle ou deux.

Yvette Roudy.