|

1997

Les femmes s’en mêlent

Les femmes s’en mêlent (LFSM) est un festival itinérant ouvert à un large éventail de musiques, se déroulant dans plusieurs villes, qui met en valeur des artistes féminines.

Le festival démarre le 8 mars 1997, par une soirée organisée à Paris à l’occasion de la Journée internationale des femmes. Il s’appuie alors sur une programmation uniquement francophone : la Grande Sophie, Cornu, Claire Diterzi, TED, 2 Chord Genius… Les années suivantes, il s’étend en région et dans les pays limitrophes et élargit rapidement sa sélection à des artistes internationaux. C’est « un festival pêcheur de perles », selon l’expression de la critique musicale Françoise-Marie Santucci.

L’organisation du festival ne correspond pas initialement à une volonté politique d’agir en faveur de l’égalité hommes / femmes, mais de mettre en exergue la création féminine. Le festival a également organisé une soirée en hommage aux Pussy Riot, et il est associé depuis quelques années à une organisation non gouvernementale, Women’s Worldwide Web (W4), impliquée sur la promotion féminine dans le monde.

Depuis 1997, le festival a lieu chaque année peu après la journée des femmes, en mars ou avril.

Avant, tout était simple. Lui Tarzan, il chassait. Elle, Jane, elle cueillait. Lui, Tarzan, il savait. Elle, Jane, elle admirait et fermait sa gueule, même si elle savait aussi.

Michèle Fitoussi - Extrait du Ras-le-bol des Superwomen - 1997.