Katherine Dexter mac Cormick

Mécène

Riche veuve, militante féministe, Katherine McCormick va consacrer sa fortune à la recherche du contraceptif idéal.

C’est un femme de la grande aristocratie de Chicago. Elle a épousé en 1904 Stanley McCormick, fils de l’inventeur de la moissonneuse-batteuse. Mais son mari est atteint de schizophrénie. Alors cette femme va dépenser, pendant plus de trente ans, des millions de dollars pour essayer d’améliorer la santé de son mari, jusqu’à la mort de celui-ci.

Puis à partir de 1947, elle va s’intéresser à la recherche d’un « contraceptif idéal » au point d’en faire son objectif principal. Cette grande bourgeoise est aussi rebelle.
Elle se bat pour le droit de vote des femmes. À l’occasion, elle tempête. S’énerve quand elle estime que le Planning familial ne semble pas très passionné pour faire aboutir le contraceptif oral. Avec Margaret Sanger, toutes les deux forment un duo unique. Elles se voient peu mais s’écrivent beaucoup. Au début des années 50, Katherine Dexter fait la connaissance du Dr Gregory Pincus, encouragé par Margaret Sanger. Elle va alors le financer sans interruption, contribuant ainsi à l’invention de la pilule contraceptive, en 1956.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie