|

1975

La grève des femmes paralyse l’Islande

24 octobre 1975

Quand toutes les femmes d’Islande font grève, le pays, paralysé, accepte d’améliorer leur vie.

Le 24 octobre 1975, les femmes d’Islande cessent de travailler, de cuisiner ou de s’occuper des enfants. Pratiquement tous les services urbains, les écoles et les entreprises sont paralysées.

Ce jour-là, l’immense majorité (90 %) des islandaises stoppent le travail (pour la plupart dans des conserveries de poisson), mais aussi toutes leurs tâches domestiques et éducatives. Près de 25 000 femmes (soit un dixième de la population nationale) se rassemblent dans la capitale islandaise, Reykjavik, pour manifester contre l’inégalité économique.

Le mouvement des femmes à l'origine de la grève nationale de 1975

En un jour, en une heure, le personnel féminin devient politique. Le pays se trouve alors paralysé et les hommes ouvrent les yeux, prenant conscience de l’importance des femmes dans la vie du pays et entendent enfin leurs revendications. Depuis cet électrochoc salutaire, l’Islande est devenu l’un des pays les plus égalitaires, où il fait bon vivre.

Tous les cinq ou dix ans, à la date anniversaire de cette grève, les femmes cessent tout travail pour rappeler combien leur rôle est important et poursuivre la lutte pour l’égalité.

Je n’ai toujours pas entendu d’hommes demander conseil sur la manière d’allier le travail et la vie de famille.

Gloria Steinem, journaliste américaine (1975).