George Sand

Écrivaine, féministe (1804-1876)

Femme passionnée, qui veut plus, plus grand, elle veut tout, mais sans jamais entraver son indépendance. Car c’est une femme à l’existence très libre, voire scandaleuse, pour son époque.

Portrait de George Sand par Auguste Charpentier (1838)

Plusieurs hommes traverseront sa vie (Sandeau, Musset, Chopin). Avec Jules Sandeau, elle co-écrira sous le nom de Jules Sand, Rose et Blanche. Puis, sous le pseudonyme George Sand, paraîtra son premier roman Indiana. C’est un succès et le début d’une œuvre, dans laquelle s’inscrivent ses revendications féministes et sa révolte contre les impératifs ou préjugés sociaux, ainsi que de nombreux écrits, articles et thèses hardis, méconnus, témoins de son implication politique.

Le philosophe Alain présageait : Je suis persuadé que le temps de George Sand viendra. C’est une femme résolument moderne, féministe avant l’heure, qui écrivait, dans une lettre à Flaubert : Il n’y a qu’un sexe. Un homme et une femme, c’est si bien la même chose, que l’on ne comprend guère les tas de distinctions et raisonnements subtils dont se sont nourries les sociétés sur ce chapitre-là.

L’année 2004 a été déclarée « Année George Sand » par le Ministère de la culture et de la communication, qui inscrit ainsi l’anniversaire du bicentenaire de la naissance de George Sand au titre des célébrations nationales. Voir le site dédié : http://www.georgesand.culture.fr

Page réalisée avec la contribution de UFCS.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie