|

1941

Fête des mères sous Vichy

25 mai 1941

En 1941 Pétain renvoie les femmes au foyer et promeut la fête des mères pour repeupler la France. Même si certain·e·s confondent parfois, cela n’a rien à voir avec la journée des femmes !

Les femmes sont considérées comme responsables de la défaite ­ : Trop peu d’enfants, trop peu d’armes, trop peu d’alliés, voilà les causes de notre défaite, dit le maréchal Pétain. Elles doivent donc rentrer au foyer et rattraper le temps perdu en procréant à la chaîne de bons petits Français.

Fête des mères 1941Célébrée en France depuis les années 20, la « fête des mères » prend une autre dimension sous le régime de Vichy. Sous l’impulsion du maréchal elle devient une célébration quasi-liturgique, la mère étant mise sur un piédestal par le régime de Vichy, et tous les Français sont incités à célébrer la maternité.

Pétain utilise la métaphore du bâtiment pour asseoir la famille comme entité primaire de la patrie. La mère est présentée comme pilier de cette famille. Elle est associée au sacrifice et au sentiment, donc à l’irrationnel, au métaphysique, au religieux — le rationnel et l’intellect sont le fait des hommes. L’idée généalogique (famille éternelle à reproduire) est fortement présente.

En 1942, le maréchal Pétain s’adresse à la radio aux femmes en ces termes : Vous seules, savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne.

Sous le régime de Vichy, les femmes sont exclues de la vie professionnelle (le travail des femmes mariées est interdit) et de la vie publique. Le divorce est restreint : impossible avant 3 ans, puis uniquement pour sévices graves et répétés. Bref, que cela leur plaise ou non, sous Vichy, les femmes sont recluses au foyer pour pondre marmaille. Ceci jusqu’en 1946 où, dans la nouvelle constitution française, les droits de l’homme seront enfin reconnus comme étant aussi ceux des femmes.

Après guerre, la loi du 24 mai 1950 dispose que la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la “Fête des mères” et en fixe la date au dernier dimanche de mai.


En mars 1941, Mary Sutherland et les Femmes travaillistes britanniques organisent une Journée internationale des Femmes, où les camarades des pays de régime fasciste prononcèrent des discours dans leur langue maternelle. L’Internationale socialiste des Femmes ne devait plus se réunir pendant des années.

Pour en savoir plus :

,

Partagez cette page :  Envoyer à une amie