|

1929

Fête des mères

En Occident, se développe la « fête des mères »… Même si certain·e·s confondent parfois, cela n’a rien à voir avec la journée des femmes !

En Occident, se développe une autre image de la femme et une autre façon de la célébrer : la fête des Mères y est le pendant « bourgeois » de la journée des femmes. Elle naît à peu près en même temps, aux États-Unis, puis en Europe, avec la volonté de repeupler ces pays décimés par la guerre. Elle s’inscrit dans un contexte à la fois patriotique, moraliste et religieux, où la femme est avant tout une mère de famille dévouée.

La fête apparaît aux États-Unis en 1908, à l’initiative d’Anna Jarvis, pieuse fille de famille nombreuse, décidée à honorer sa mère, si bien que le gouvernement finit par instaurer le Mother’s Day. Le Royaume-Uni adopte à son tour cette fête en 1914, puis l’Allemagne l’officialise en 1923.

Naissance de la journée des mères de famille nombreuse

En France, de sont d’abord les mères de familles nombreuses que l’on honore puis, après toute une série d’initiatives locales (Artas, Lyon, etc.), la fête des mères est validée au niveau national en 1929. Elle sera lourdement réinvestie en 1941, dix ans plus tard, sous le régime de Vichy, par le maréchal Pétain.

Depuis sa création, la Fête des mères est devenue très commerciale, en particulier aux États-Unis, où les Américains dépensent plusieurs milliards à cette occasion. Pourtant Anna Jarvis protesta, dès 1934, considérant que sa fête devenait une publicité pour le commerce des fleurs.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie