|

2004

Les femmes et le VIH/Sida

Pour le 8 mars 2004, l’ONU se préoccupe des femmes, plus vulnérables face à l’infection au VIH.

« Cette année, nous célébrons la Journée internationale de la femme en mettant l’accent sur les ravages causés par l’épidémie mondiale de VIH/sida parmi les femmes et sur le rôle majeur qu’elles jouent dans la lutte contre ce fléau. »
— Message du secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, pour la Journée Internationale de la Femme, 8 mars 2004.

Dans le monde entier, 40 millions de personnes vivaient avec le virus fin 2003, dont 19 millions de femmes. Le taux d’infection des femmes augmente et va bientôt atteindre celui des hommes si les gouvernements n’agissent pas. Les femmes continuent d’être les plus vulnérables face à l’infection au VIH. Cette vulnérabilité découle, entre autres, des inégalités sociales, de pratiques culturelles dangereuses pour leur santé et de la pauvreté dans laquelle elles sont maintenues.

Le verbe « résister » doit toujours se conjuguer au présent.

Lucie Aubrac, Résistante.