|

1975

Divorce par consentement mutuel

Voté par la Convention, en 1792, le divorce par consentement mutuel n’était plus possible depuis 1816. La loi du 11 janvier 1975 permet à nouveau aux époux de divorcer dans un cadre amiable : loi permettant de divorcer par consentement mutuel, sans avoir à prouver la faute du conjoint. L’adultère n’est plus un délit. La femme n’est plus obligée de suivre son mari s’il change de résidence. La mixité devient obligatoire dans l’ensemble de la scolarité.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie