|

1948

Déclaration universelle des droits de l’Homme

Une grande charte… pour l’humanité toute entière ?

La Déclaration universelle des droits de l’Homme est l’une des premières grandes réalisations, en 1948, de la toute nouvelle Organisation des Nations unies (ONU).

Présentée à l’Assemblée générale des Nations unies réunie à Paris, elle est adoptée le 10 décembre 1948. Quarante-huit pays ont voté la Déclaration. Elle sera complétée ultérieurement par des textes qui en garantiront l’application mais qui n’entreront en vigueur qu’en 1976, soit près de trente ans après son adoption !

Eleanor Roosevelt tenant la DUDH, Lake Success, New York, en novembre 1949.Son texte s’inspire à la fois de la Déclaration (française) des droits de l’homme et du citoyen de 1789, et d’un Complément à cette déclaration élaboré, en 1936, par le congrès national de la Ligue des droits de l’homme.

Ce n’est qu’en 1967 qu’elle sera complétée par la « Déclaration universelle des droits de la Femme » puis en 1979 par la « Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes », qui prévoit des mesures devant être prises en vue d’éliminer la discrimination à l’égard des femmes dans la vie politique et publique, l’éducation, l’emploi, la santé, le mariage et la famille.

Le terme général de « personne » est majoritairement utilisé, ce qui indique que ses rédacteurs et rédactrices ont eu à cœur de marquer la non-discrimination sexuelle en recourant le plus souvent à des termes autres que « hommes ». Mais l’expression « droits de l’homme » demeure, en mémoire de la Déclaration dont elle s’inspire, celle rédigée par les révolutionnaires de 1789 qui refusèrent d’accorder aux femmes les droits qu’ils conféraient aux hommes. Pour éviter toute discrimination, il conviendrait de parler de « droits humains », comme le font les pays anglophones.

Pour en savoir plus :

,

Tous les hommes sont égaux…
même les femmes.

Isabelle Alonso - Titre d’un roman - 1999.