Comment dit-on ?

La « Journée de la Femme » n’existe pas !
Dites simplement « journée des femmes ».

L’ONU francophone parlait (à tort) de « Journée internationale de la femme », le gouvernement français de « journée des droits des femmes » et les militantes de « journée de lutte pour les droits des femmes »…

Cette journée a une longue histoire et son appellation a évolué au fil du temps. Elle reste variable, selon la langue et l’interlocuteur, selon les pays, l’inclination politique d’un gouvernement… Mais les mots ont un sens.

Dites simplement « journée des femmes ».
Mais surtout pas « journée de la Femme » : c’est réducteur !

La « Journée de la Femme » n’existe pas !

« Le 8 mars n’est pas, comme on l’entend parfois, la journée de “la” femme, qui mettrait à l’honneur un soi-disant idéal féminin (accompagné de ses attributs : cadeaux, roses ou parfums) »
rappelle la ministre des droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, en 2013.

Réduire toutes les femmes à une seule identité c’est considérer que les femmes possèdent une essence, une spécificité qui les fout toutes dans le même panier, dans un espèce d’éternel féminin.

Or les femmes sont nombreuses et diverses. Toutes uniques, toutes différentes, toutes des individus à part entière. Incarnant chacune leur genre à leur manière. Et le 8 mars précisément, ce sont leurs voix, multiples et plurielles, qui se font entendre.

Corrigeons l’erreur de traduction

Les Nations Unies ont officialisé la journée en 1977. Si la langue française a adopté le singulier pour la journée du 8 mars, on ne peut que regretter une lourde maladresse de traduction car ce que l’ONU et l’UNESCO appellent « International Women’s Day » est bien la Journée Internationale « DES femmes » et non pas « de la femme » : « women » signifie bien « femmes » au pluriel.

« Il s’agit d’une mauvaise traduction à l’origine de cette journée qui a été inscrite dans les différentes résolutions depuis 1977 et n’a jamais été corrigée » expliquait en 2016 Fanny Benedetti, directrice exécutive du comité français d’ONU Femmes.

Depuis 2016 le Comité ONU Femmes France mène une campagne active pour que ces mauvaises traductions soient corrigées.

Partagez cette page :  Envoyer à une amie