|

2017

Marche des femmes

21 janvier 2017

Trois à cinq millions de personnes manifestent à travers le monde pour les droits des femmes.

Women's MarchAux États-Unis, l’élection de Donald Trump, un président au sexisme arrogant, marque le retour d’un conservatisme menaçant les droits des femmes. Un décret interdit le financement d’ONG américaines ou internationales qui offrent à l’extérieur des frontières américaines des services de santé qui incluent l’avortement. Le point d’orgue d’une lutte acharnée qu’entendent mener les conservateurs contre le droit à l’avortement aux États-Unis.

En réaction, une marche des femmes de près de trois millions de manifestantes, envahit les rues des grandes villes américaines et ailleurs dans le monde, le 21 janvier 2017, au lendemain de l’investiture du nouveau président américain (Women’s March on Washington). Elles portent des pussy hat, bonnets roses qui deviennent alors un symbole de la lutte des femmes pour leurs droits.

Entre 3,5 et 5,5 millions de personnes dans le monde participent à cette « marche des femmes » en témoignage de soutien aux femmes en faveur de leurs droits, y compris : en Inde, suite au viol collectif d’une étudiante ; dans l’ensemble de l’Amérique latine après une succession de féminicides ; et au Nigeria, suite à l’enlèvement de près de 280 écolières. Il s’agit de l’un des nombreux soulèvements populaires qui marquent la décennie.

En France, 42 ans après la loi Veil, les opposants à l’avortement manifestent et la question de l’IVG revient dans le débat politique.

Simone de Beauvoir le disait : N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.

Les hommes ont peur
que les femmes se moquent d’eux.
Les femmes ont peur
que les hommes les tuent.

Margaret Atwood.