Anaïs Nin

Ecrivaine (1903-1977)

Amoureuse passionnée, à l’écoute de son inconscient, Anaïs Nin a livré son intimité avec audace et profondeur dans son Journal. Elle a osé, la première, lever le voile sur les mystères du désir féminin.

Son musicien de père entraîne femmes et enfants dans ses tournées en France et en Espagne puis les abandonne alors qu’Anaïs n’a que 9 ans. Désespérée, la fillette commence à écrire un journal.

En 1934 elle rencontre Henry et June Miller avec lesquels elle noue une relation ambiguë. Participant à la vie intellectuelle de l’entre-deux-guerres, Anaïs continue d’écrire son journal qui deviendra un monument littéraire. Elle se lance dans une carrière de psychanalyste qu’elle abandonne rapidement pour se consacrer à l’écriture :

« Lorsque je n’écris pas, je sens mon univers se rétrécir. Je me sens en prison. Je sens que je perds mon feu, ma couleur. »

L’abandon du père, l’intensité qu’elle met à vivre, son regard sur les artistes qui l’entourent, nourrissent une œuvre sincère, où la féminité est mise à nue, au propre comme au figuré.

Elle est l’auteure de : La Maison de l’inceste, Sous une cloche de verre, Les Miroirs dans le jardin, Une espionne dans la maison de l’amour, Venus Erotica, Le Roman de l’avenir.

Lire aussi : Anaïs Nin, Psychologies

,