Le 8 mars est
la Journée Internationale
pour les Droits des Femmes

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.


Comment dit-on ?

La « Journée de la Femme » n’existe pas !
Dites plutôt « journée des femmes ».
Au pluriel, voici pourquoi.

Grève féministe

Ce 8 mars 2021, nous serons en grève avec les femmes du monde entier pour refuser tou·te·s ensemble de payer le prix de la crise pandémique avec notre travail, notre salaire, notre corps. En France, comme en Pologne, au Chili comme en Italie et en Espagne, en Argentine comme au Nigeria, nous serons toutes et tous dans la rue pour dénoncer et arrêter une société patriarcale et raciste qui nous exploite, nous soumet et nous tue.
Voir le site grevefeministe.fr


Le féminisme
n’a jamais tué personne.
Le machisme
tue tous les jours.

Benoîte Groult.